Member: RoGo
Company name: Services langagiers R. G.

Resource person: Rolando Gomes

Actions: Ajouter aux contactsEnvoyer un messageInvite to submit a quote



Do you enjoy reading the News and Tips? Subscribe:

June 20, 2012 - Advice and Strategy > Writing & Translation
« Académique » : un combat sans merci, mais encore faudrait-il que les lexicographes se rangent dans le même camp

Dans le coin rouge, des sources qui font autorité au Québec en matière de langue française.

Dans le coin bleu, d'importants intervenants du réseau de l'éducation québécois… appuyés par des dictionnaires français (de France).

Au cœur de ce combat : l'emploi de l'adjectif académique au sens de « scolaire », d'« universitaire » ou de « pédagogique ».

En lui assénant deux coups, l'un par la Banque de dépannage linguistique (BDL), l'autre par le Grand dictionnaire terminologique (GDT), l'Office québécois de la langue française (OQLF) emploie les grands moyens pour en arriver à un K.-O.

Dans l'un de ses articles, la BDL affirme que la langue française n'accorde que deux sens à l'adjectif académique :
1) « qui se rapporte à une académie, soit une division administrative dans le domaine de l'enseignement, un établissement où l'on enseigne les arts et le sport ou une société littéraire ou scientifique »
2) « Au sens figuré, avec une connotation péjorative, il signifie “conventionnel, formel” ».

La BDL ajoute que académique est un anglicisme sémantique lorsqu'il est utilisé au sens de « scolaire » et de « pédagogique », emploi fautif attribuable, selon elle, à un usage plus large du mot anglais academic. Selon deux des phrases citées en exemple dans cet article, l'adjectif académique est également fautif au sens d'« universitaire ».

Voilà pour le premier coup de l'OQLF.

Le Grand dictionnaire terminologique s'en prend également à un tel emploi de l'adjectif académique… mais peu moins vigoureusement.

La fiche « scolaire », l'une des deux fiches auxquelles aboutit une recherche lancée avec le mot académique, explique que l'emploi de cet adjectif au sens de « scolaire » est critiqué.

« Critiqué »? Alors que la BDL affirme qu'il s'agit d'un anglicisme sémantique!?

La fiche en question, qui date de 2001, ajoute que cet emploi est retrouvé, « à tort, dans plusieurs syntagmes : succès académique, rendement académique, cheminement académique, apprentissage académique, rentrée académique ou matière académique ». Pour tous ces exemples, le GDT recommande l'emploi de l'adjectif scolaire.

La fiche ajoute toutefois ceci : « En français, académique qualifie généralement ce qui se rapporte à une académie ou qui est sans originalité. »

« Généralement »? Alors que la BDL affirme que le français n'attribue que deux sens à l'adjectif académique!?

Le Petit Robert (2011) est source d'un plus grand étonnement encore : cet ouvrage entérine l'expression année académique pour désigner une année universitaire au Canada (ainsi qu'en Belgique et en Suisse).

Le Dictionnaire Hachette (2007), lui, accepte académique comme synonyme d'« universitaire » au Canada (ainsi qu'en Belgique et en Suisse).

Or, la BDL (dans l'article susmentionné) et le GDT (ici, ici et ici) frappent avec la même vigueur (cette fois-ci!) en ce qui concerne l'emploi de cette expression, qu'il ne faut pas utiliser, affirment ces deux sources, pour désigner une année universitaire ou une année scolaire.

Le Multidictionnaire de la langue française (2009, 5e édition), Termium, le Dictionnaire des anglicismes : Le Colpron (2007) et Mieux dire, mieux écrire (2007, 4e édition), d'Yvon Delisle, s'en prennent également à l'expression année académique.

Le Petit Robert, à l'instar du Dictionnaire Hachette, n'a donc pas recouru aux principales références en fait de langue française au Québec et au Canada – ou il les a tout simplement ignorées –, constat qui mène à la question suivante : quelle est la source du Petit Robert pour répertorier cette locution et, partant, attribuer le sens « universitaire » à l'adjectif académique?

Probablement les médias (ici, ici et ici, par exemple), mais aussi, et presque assurément, les universités québécoises.

Par exemple, l'équipe de direction de l'Université de Montréal est composée d'un vice-recteur aux grands projets académiques, celle de l'Université du Québec à Montréal, d'un vice-rectorat à la vie académique, et celle de l'Université Concordia, d'un vice-recteur exécutif aux affaires académiques.

Récemment, l'Université de Montréal a dû modifier son « calendrier académique », tandis que l'Université du Québec à Montréal fait appliquer un règlement sur les « infractions de nature académique ».

Ces universités ne sont toutefois pas les seuls acteurs du réseau de l'éducation québécois à recourir à un tel emploi de l'adjectif académique.

Par exemple, la Commission scolaire de Montréal utilise les expressions « rendement académique » et « fonctionnement académique », et « retard académique ». Pourtant, ce conseil scolaire a produit un document, en l'occurrence Tare académique, pour mettre en garde contre l'utilisation de académique « pour faire référence à différentes réalités scolaires ».

Pour l'instant, le combat ne semble avoir fait ni vainqueur ni vaincu.

Et pour l'instant, ce combat se déroule aux dépens de traducteurs, de rédacteurs et de réviseurs, notamment, qui n'ont parfois d'autre choix que de se résigner à perpétuer un emploi fautif.

En voici un exemple. La fiche « Conseil académique en santé » de la banque de terminologie de l'Université d'Ottawa explique que académique « est incorrect en ce sens, mais c'est ainsi que le titre a été approuvé, malheureusement ». La fiche précise que « Conseil universitaire en santé » aurait été une appellation plus appropriée.

Parfois, cette résignation peut être doublement difficile à accepter; le titre de vice-recteur exécutif aux affaires académiques de l'Université Concordia en est un exemple.

Pour lire d'autres capsules linguistiques, cliquez ici.



Views: 523 times     Send     Print
Partager : Facebook Facebook  Technorati Technorati  Bookmark Google Google  Digg! Diggs  Twitter Twitter   Delicious Del.icio.us 

Visit RoGo's Profile
Consult all the News and Tips by RoGo
View all the Solo Agent Advice and Strategy

 

3 comments
Sylvie Lamothe.  3-07-2012 12:09 p.m. HAE

Bonne analyse! Il s'agit, d'après moi, d'un des nombreux conflits entre l'usage et la norme: le mot "académique" est beaucoup utilisé malgré les critiques qu'il soulève ici au Québec. À tel point que l'usage devrait finir pas l'emporter, à moyen ou à long terme. Entretemps, il nous appartient, en tant que rédacteurs et réviseurs, de juger du degré de rectitude requis selon les circonstances et les mandats.

Interpréter les règles c'est comme interpréter les lois: il y a beaucoup de zones grises à l'intérieur desquelles nous devons nous positionner, comme des juristes!

Bonne journée!
Philippe Riondel.  3-07-2012 12:23 p.m. HAE

Bonjour,

Joli travail, que l'on ne peut qu'applaudir.

S'agissant du Petit Robert (2011), du Dictionnaire Hachette (2007) et des dictionnaires en général, il faut toutefois bien comprendre que leur rôle se limite à constater les usages, fussent-ils fautifs, et non à « entériner », à « accepter » ou à sanctionner. Même s'ils précisent (en les constatant) des marques d'usage ou des sources étymologiques, ils n'ont pas de rôle normatif.

En outre, contrairement aux ouvrages de doctrine, les dictionnaires s'appuient sur des corpus représentatifs de l'usage de la langue à un moment donné, tels les quotidiens ou les magazines, mais pas sur d'autres dictionnaires, banques terminologiques ou ouvrages normatifs. En ce sens, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'ils aient constaté qu'on emploie l'adjectif académique au Québec dans un sens qui heurte nos fragiles oreilles de linguistes. Tout au plus peut-on leur reprocher de ne pas avoir mis de mention « critiqué » en face de ces emplois.

Le meilleur moyen de faire en sorte que ces dictionnaires n'accueillent plus l'adjectif académique au sens d'universitaire au Québec serait encore que nous, les Québécois, cessions d'utiliser l'adjectif académique dans un sens anglais.

Cela dit, saluons quand même l'initiative de ces deux dictionnaires de s'intéresser depusi quelques années au français d'icitte.

PS : Pour la bonne bouche, voici ce qu'on trouve dans le remarquable Franqus de l'Université de Sherbrooke :
Académique
[...]
ANGLICISMES CRITIQUÉS
académique
L'emploi de académique (de l'anglais academic) est critiqué comme synonyme non standard de scolaire, universitaire.
Âge scolaire. Dossier scolaire, universitaire. Formation universitaire.

année académique
L'emploi de année académique (de l'anglais academic year) est critiqué comme synonyme non standard de année scolaire, année universitaire.
REM. L'OQLF a officialisé année scolaire et année universitaire.

Rolando Gomes.  4-07-2012 12:06 p.m. HAE

Merci pour votre commentaire.

Le Petit Robert aurait pu réserver à « académique » le même sort qu'il a infligé à « addiction », par exemple, c'est-à-dire ajouter l'indication ANGLIC. (anglicisme). Les rédacteurs de ce dictionnaire se sont tout simplement limités à l'indication RÉGION. (régional). L'expression « année académique » figure donc dans le Petit Robert sans aucune mise en garde. C'est dans ce sens que le Petit Robert, et le Hachette aussi, entérine et accepte l'adjectif « académique » au sens d'« universitaire ».

Il est d'ailleurs intéressant de voir que le Larousse (2005 et la version en ligne) précise que l'emploi d'« académique » au sens d'« universitaire » est critiqué au Québec. Le Lexis, lui, n'admet « académique » comme synonyme d'« universitaire » que pour la Belgique...

Enfin, le « dictionnaire des autres » occupe une place bien plus importante que ce que l'on pourrait croire parmi les sources sur lesquelles s'appuient les rédacteurs de dictionnaires. Après tout, le monde de la rédaction de dictionnaires fonctionne comme n'importe quelle autre industrie : les différents acteurs s'inspirent les uns des autres. Petit Robert, Hachette, Multi, Lexis, Franqus et les autres écoutent avec grand intérêt lorsque, par exemple, Larousse annonce qu'il referme 150 nouveaux mots...

Your answer Agentsolo.com members' log in

Your name:
Your e-mail address:



Send email alert for new comments