Membre: adrienoleary
Nom: Adrien O'Leary

Actions: Ajouter aux contactsEnvoyer un messageInviter à soumissionner



Vous appréciez les capsules d'info? Abonnez-vous:

27 août 2010 - Conseils et veille > Communication et Marketing
Votre site est-il prêt pour les médias sociaux?

Vous êtes travailleur autonome. Une partie de votre nouvelle clientèle arrive via le Web. Vous entendez régulièrement parler des médias sociaux. Mais, avant d'y investir de votre temps, savez-vous si votre site est prêt? A-t-il ce qu'il faut pour engager et fidéliser les internautes avec lesquels vous avez amorcé une relation sur LinkedIn ou sur Twitter?


Les chemins menant à votre site sont nombreux

L'adresse de votre site Web est intimement liée à vos interactions sur les médias sociaux. Elle est immédiatement visible sur vos profils. Peu importe le site. AgentSolo.com, LinkedIn ou Twitter. Par expérience, une partie des internautes qui découvre une de vos contributions - que ce soit une capsule sur AgentSolo.com ou un message sur Twitter - sera assez curieuse pour découvrir votre profil sur la plate-forme où a été publié le contenu. Puis elle continuera sa navigation sur votre site.

Une source de trafic potentiellement plus grande est le trafic venant des médias sociaux. Sans que les visiteurs passent par votre profil. Une page de votre site peut en effet capter l'attention d'internautes qui la partageront tout simplement avec leurs contacts. Via une mise à jour de leur statut sur les plates-formes où ils sont présents, directement dans un de leurs forums préférés ou en répondant à un de leurs contacts qui a une question à laquelle une page de votre site répond. Le message contiendra un lien vers votre site et il peut être à l'origine de nombreuses visites. Surtout si le contenu est repris par la suite.


Quatre questions pour y voir plus clair

Je considère que vous perdez des opportunités lorsque vous développez une présence sur les médias sociaux alors que votre site ne sait pas engager ses visiteurs dans une relation d'affaires. Quatre réponses négatives aux questions suivantes peut signifier que vous feriez mieux de revoir votre site avant d'investir davantage de temps sur les médias sociaux.


Communiquez-vous votre compétence d'affaires (ou USP)?

À l'heure des engins de recherche et des médias sociaux, chaque page de votre site est une page d'atterrissage. La majorité de vos visiteurs ne verront pas votre page d'accueil.

Vous avez néanmoins plusieurs opportunités pour leur indiquer qu'ils sont au bon endroit:
-Quelle phrase ou quelles expressions apparaissent sous votre logo?
-Vous différencient-elles de vos compétiteurs?
-Vous présentez-vous dans le menu latéral (comme le fait Ben Yoskovitz)?
-Avez-vous une offre de services? Votre blogue comporte-t-il un lien vers cette offre?

Ces questions paraissent anodines mais je pourrais facilement nommer plusieurs contacts que je suis sur Twitter. Des personnes dont j'apprécie les contributions mais que je suis incapable de recommander car je ne sais pas précisément ce qu'elles ont à offrir.


Offrez-vous du contenu que vos clients potentiels trouvent utile?

Avoir un site Web n'est pas nécessaire pour démontrer de l'expertise. Certaines personnes se démarquent par la pertinence des liens qu'elles partagent ou par les réponses qu'elles donnent. Sur un blogue ou sur LinkedIn Réponses. Même si vous êtes l'une d'entre elles, vous avez à gagner à proposer davantage qu'une offre de services sur votre site.

Je fais notamment dans la gestion de campagnes AdWords. Les nombreux articles que j'offre sur mon site me permettent d'amorcer des conversations. Sur mon blogue autant qu'hors-ligne. Certaines m'ont permis de gagner des contrats. D'autres me permettent d'être cité comme référence. De tels échanges me permettent d'autres fois de mieux comprendre un marché. De simples pages de présentation de mon offre ne supporteraient pas ainsi mon rayonnement Web.

Publier du contenu que votre public-cible trouve utile donne une bonne première expérience à un visiteur mais fidélise aussi un client potentiel. Sans compter que ce contenu peut être partagé sur des réseaux dont vous ignoriez l'existence ... et inciter des personnes à vous suivre sur leur média social favori. Cercle vertueux. Vous avez dit?


Incitez-vous les internautes à l'action? Les fidélisez-vous?

Votre site doit contribuer à l'atteinte de vos objectifs d'affaires. Vous souhaitez probablement qu'il soit trouvé par vos clients potentiels et que ces derniers soient nombreux à vous appeler après l'avoir visité. C'est bien correct mais vous laissez de l'argent sur la table si vous n'utilisez pas votre site pour fidéliser les prospects qui ont besoin de vous connaître davantage avant de vous appeler ou de vous recommander.

D'où la nécessité d'offrir aux visiteurs d'autres actions possibles que celle de consulter la page avec les informations pour vous contacter.

Vous publiez un bulletin électronique. Offrez-vous le formulaire d'abonnement bien en vue sur toutes les pages? Vous tenez à jour un blogue. Offrez-vous aux internautes la possibilité de suivre vos publications dans le format qui leur va bien (lecteur de flux RSS, courriel, ...)? Vous donnez une présentation au prochain WordCamp à Montréal. Le mentionnez-vous afin que vos visiteurs puissent s'y inscrire et ainsi avoir la chance de participer à la non-conférence? Vous avez créé un guide au format PDF. Sa lecture pourrait pousser une personne à faire appel à vous pour une formation. Le mettez-vous en avant?

Attention à ne pas transformer votre site en arbre de Noël. Plus les sollicitations sont nombreuses, plus un internaute peut douter et choisir de quitter. Mais des incitations à l'action bien intégrées ont le potentiel d'engager vos visiteurs. La définition d'actions permet ensuite de les mesurer et d'évaluer les sources de trafic les plus rentables.


Vous appuyez-vous sur vos fans pour crédibiliser votre offre?

Des internautes qui arrivent pour la première fois sur votre site ne vous connaissent pas mais certains connaissent peut-être l'un de vos contacts qui aime déjà votre blogue.

Reconnaître un contact de confiance dans le menu latéral d'un site sur lequel j'arrive pour la première fois m'encourage généralement à prendre une action autre que celle de fermer mon navigateur. Il y a là un phénomène de recommandation sociale.

Vous animez une page sur Facebook. Comme Diane Bourque, avez-vous installé l'extension de Facebook? Profitez-vous de vos efforts de rayonnement sur le réseau américain pour mieux engager les visiteurs de votre site?


Prochaines étapes

Vous n'avez pas répondu par la négative à chacune de mes questions. Il ne s'agit donc pas de laisser les médias sociaux pour votre site. Ou de laisser votre site pour les médias sociaux.

À vous maintenant de définir les étapes pour mieux utiliser l'un comme un levier pour l'autre.

P.S : Merci à Olivier Bruel et à Cindy Rivard pour la relecture initiale.


Capsule consultée: 438 fois     Envoyer     Imprimer
Partager : Facebook Facebook  Technorati Technorati  Bookmark Google Google  Digg! Diggs  Twitter Twitter   Delicious Del.icio.us 

Visitez le profil de adrienoleary
Consultez toutes les capsules d'info par adrienoleary
Consultez tous les conseils et veille des agents solos

 

Votre réponse Membre d'AgentSolo.com: identifiez-vous

Votre nom:
Votre courriel:



M'aviser par courriel si d'autres commentaires sont ajoutés